Menu
Lifestyle

Greenwashing : quand les marques vous mentent

Il y a un petit truc dont j’aimerais qu’on parle. Un petit truc très présent puisqu’on y est confronté tous les jours – oui c’est hyper répandu – mais que tout le monde semble ignorer. Aka le Greenwashing. Je vais doublement pouvoir t’en parler que je bosse moi-même en marketing et je sais très bien comment ça fonctionne puisque j’ai déjà créé ce genre de stratégie quand j’étais en école.

Le greenwashing : qu’est-ce que c’est ?

C’est, ni plus ni moins, une stratégie marketing utilisée par de nombreuses marques qui ont flairé le filon du naturel. On va rester sur le milieu cosmétique, mais c’est aussi utilisé en alimentaire, produits ménagers… Bref, partout ! Les consommateurs commencent tout juste à en prendre conscience, pourtant ça n’a rien de neuf. Une célèbre marque cosmétique a construit toute sa stratégie dessus : Yves Rocher. Je suis sûre que tu connais cette enseigne depuis longtemps – souviens-toi de leurs gloss et parfums !

Bon ok. Tout ça c’est très bien mais concrètement, c’est quoi le greenwashing ? Si tu le traduis on parle d’écoblanchiment. Tout simplement le fait de faire passer pour naturel un produit qui ne l’est pas. Et comment on fait ? A grand renfort de couleur verte, de mots évoquant le naturel, de photos de fleurs, arbres…

Qu'est-ce que le greenwashing ?

Si l’image ci-dessus ça t’évoque Le Petit Marseillais, Timotei Pur ou Nectar of Nature c’est normal. Ah, parfois on mettra en avant une production française, locale avec écrit bio en toutes lettres, pour achever de te convaincre que c’est bon pour ta peau.

Concrètement, on te ment. Et sans scrupule crois-moi.

On te ment en profitant du fait que la mention “naturelle” n’est pas légalement encadrée. Les marques jouent sur cette ambiguïté. Bah oui, le paraben ou la silicone d’un certain point de vue, c’est naturel. Donc pas de publicité mensongère permettant à Lush, l’Occitane, The Body Shop et consorts de vendre leurs produits en toute tranquillité.

Greenwashing : pourquoi ça pose problème ?

Pas besoin de te faire de dessin. On fait tout pour te faire croire que le produit est naturel voire bio. Sauf que la composition est en réalité loin d’être irréprochable. Eh oui, car on retrouve bien souvent dans ces cosmétiques soit-disant naturels :

  • De la silicone – oui au féminin. Elle sert à texturiser le produit, à lisser tes cheveux ou ta peau. Totalement inerte, elle est surtout très polluante par sa fabrication et son évacuation dans les eaux usées. Crois-moi, elle fait beaucoup de dégâts niveau écologique. A défaut, si le produit est sans silicones il contiendra du quaternium, qui n’est vraiment pas mieux.
  • De l’huile minérale, même combat que la silicone. C’est littéralement du pétrole que tu mets sur ton corps. Donc inutile pour toi mais surtout très polluant.
  • Des conservateurs franchement pas tops comme le phénoxyétanol – rarement des paraben – des BHA et BHT ou encore du méthylisothiazolinone (impossible à prononcer celui-là).
  • Des texturisants comme les PEG et PGG qui sont des perturbateurs endocriniens.
  • Et enfin des sulfates de types SLS qui sont hypers irritants et encore une fois polluants – je t’ai déjà parlé de l’urgence écologique mondiale ?

En résumé, non seulement c’est mauvais pour toi mais aussi pour la planète – sur laquelle on vit. Autre problème éthique, certains packagings mentionnent “bio”, en imitant un logo. Sauf que ce n’est pas un logo. Et c’est pour ça qu’on entend parfois “le bio c’est pas si bio que ça”. Parce que le greenwashing en faisant passer des cosmétiques conventionnels pour bio, fait du mal aux produits avec de bonnes compositions.

Petits tips contre le greenwashing

Maintenant que tu sais ce qu’est le greenwashing et pourquoi il est néfaste, le mieux reste de se prémunir contre ce genre de pratiques plutôt douteuses.

Qu'est-ce que le greenwashing ?

Pour cela il n’y a pas de secrets, il faut lire les compositions – aussi appelées listes INCI – et rester méfiants face à des packagings voulant à tout prix mettre le naturel en avant. Se méfier lorsque des marques conventionnelles sortent soudainement une gamme dite naturelle.

Aussi si vous commandez beaucoup en ligne, sachez que les sites GreenBeautyBites, MonCornerB ou encore Eminescence font très attention aux compositions des cosmétiques qu’ils proposent à la vente. On ne peut pas en dire autant de tous les sites de cosmétiques bio / naturelles.

Ah et en conclusion j’ajouterais que la problématique est la même pour les marques de types Avène, Bioderma ou Laroche-Posay. Ces marques jouent sur le côté pharmaceutique alors qu’elles ont des compositions conventionnelles classiques. A base des ingrédients énumérés ci-dessus donc.

About Author

Passionnée de cosmétiques bio et d’écriture, j’ai été Content Manager pour un célèbre site de cosmétiques bio orienté luxe. Ce qui n’a pas aidé du tout mon addiction pour les cosmétiques. Du coup je te parle cosmétiques bio mais aussi écologie. Et à l'occasion comme je prépare le mien, mariage éco-responsable

2 Comments

  • Our Girly Secrets
    13 août 2019 at 14 02 03 08038

    Salut !
    Il y a encore quelques mois je me faisais avoir par certaines marques comme Yves Rocher, Naturé Moi et j’en passe mais depuis que je fais très attention à la composition des produits que j’ai dans ma salle de bain ou que je souhaite acheter j’ai pu enfin voir le vrai visage de ces marques et c’est pas super beau… Il faut éviter de leur faire confiance et bien faire attention de notre côté !
    Il y a quelques semaines dans mon supermarché Carrefour au rayon produits bio pour le corps et les cheveux, je me suis retrouvé face à la marque Love, Beauty and Planet aux packagings hyper nature avec la mention sans silicone, sans parabene, sauf qu’une fois passé au crible certains de ces produits avec l’application INCI Beauty j’ai vite déchantée ! Par exemple, le shampoing “Eclosion Couleur” à la rose et au beurre de muru muru obtient la mauvaise note de 8.3/20 avec 5 ingrédients pas terrible !!
    Merci en tout cas pour cet article très intéressant 🙂
    Des bisous

    Reply
    • elviprettiness
      10 septembre 2019 at 11 11 27 09279

      Salut 🙂
      Eh oui, pas facile de s’y retrouvé en supermarché ! J’ai appris à lire les INCI, donc c’est devenu facile, mais force est de constater que beaucoup de marques cèdent au greenwashing… Le chemin est encore long avant qu’ils se mettent vraiment au vert.
      Bisous !

      Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.